Cher.es vous,

Dans ce tourbillon d’objectifs et de nouvelles résolutions du mois de janvier, j’avais envie de vous apporter un peu d’apaisement pour atténuer notre stress collectif de rentrée.

Même si je n’y pense pas tous les matins en me coiffant (…), j’ai tout plein d’idées à vous soumettre. Voici donc mon programme 2022, qui tient en 5 grandes propositions :

En 2022, je vous propose plus de mouvement.

Et de ne pas succomber à l’inertie. Mais attention, être dans le mouvement et non le suivre. S’autoriser des écarts par rapport au chemin planifié. Des raccourcis sans doute, des longcourcis peut-être, car c’est dans l’imprévu qu’on ouvre notre champ des possibles. Et surtout, le plus important : trouver son propre rythme, sans se laisser happer par les sirènes de la comparaison. Un exemple avec cette newsletter : je vous envoie mes voeux le 18 janvier. Est-ce trop tard ? Peut-être. Peu importe. Mon rythme, mon choix 😇.

En 2022, je vous propose plus d’ouverture.

Avec vous-même et les autres. Rassurez-vous, je ne vais pas vous faire l’affront de vous dire de vous poser en tailleur en laissant passer vos pensées comme des nuages. Nope (pas cette fois 😅).

Je parle ici de venir assouplir nos convictions et d’accepter de ne pas savoir. Faire l’effort de comprendre l’autre sans pour autant partager son opinion. Quand ma meilleure amie de CP m’a annoncée que le Père Noël n’existait pas, j’ai refusé de la croire. Je n’ai pas envisagé un seul instant remettre en cause les dires de mes parents.

On l’oublie souvent, mais contrairement à ce qu’affirme l’adage populaire, on ne voit que ce que l’on croit. A l’époque, la plupart d’entre-nous auraient probablement été platistes et fiers de l’être. Parfois, il est plus sage d’être convaincu de ne pas savoir, que d’être convaincu tout court.

En 2022, je vous propose plus de conscience.

Et de repérer lorsque votre mode automatique est enclenché. Si on ne prend pas le temps de se demander pourquoi on fait ce que l’on fait, on finit par se couper de nos émotions, de nos envies profondes, de notre intuition. Et les jours défilent les uns après les autres. Pour certains, cela peut se manifester par un ennui mortel pour d’autres des craquages complets.

Insuffler de la conscience dans chacune de vos actions vous amènera à en renforcer certaines, à en abandonner d’autres et par effet boule de neige, à plus de bienveillance envers vous-même.

En 2022, je vous propose plus de nuance.

Et de résister à l’appel de la dualité même si elle est rassurante : le bien, le mal, l’égoïsme, l’altruisme, l’arrogance, l’humilité… Nos cerveaux n’aiment pas la nuance, car il est plus simple d’utiliser des cases et des clichés. Alors que ce ne sont que des concepts construits de toutes pièces. Le problème, c’est que la conceptualisation vient toujours avec ses copines généralisation, omission & distorsion, et nous éloigne du factuel.

Il y aura toujours plusieurs façons d’évaluer un événement, un comportement ou une personne. Et si vous faisiez l’effort de lister tous les inconvénients d’atteindre votre objectif 2022 et tous les avantages d’avoir vécu votre situation la plus inconfortable de 2021 ?

Lorsque nos perceptions sont équilibrées, nos émotions le sont également, et nos actions sont plus justes.

En 2022, je vous propose plus de légèreté.

Et de prendre la vie comme un jeu. A priori, personne ne se souviendra de vous quelques dizaines/centaines d’années après votre mort. On a déjà du mal à se rappeler du nom des anciens présidents ou des rois – n’est pas Stéphane Bern qui veut ! Que votre startup devienne une licorne ou que vous gagniez les championnats de France de twirling… Désolée, mais vous subirez le même sort que le commun des mortels, à savoir : l’oubli.

Ce qui nous amène à ce constat rassurant et – j’espère – libérateur: vous n’avez rien à prouver à personne, à part à vous-même. Une fois qu’on a dit ça, ça vaut la peine de rendre notre expérience humaine agréable et joyeuse, non ?

Sur ces mots, je vous souhaite une excellente année 2022, pleine de joie, d’enthousiasme, de rencontres et d’amour.

Et pas de pression. Au pire, vous ferez mieux en 2023.

Let’s go 2022 ✨

Aloïs